Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Voie professionnelle / Innumérisme / Qu'est - ce que l'innumérisme ?

L'innumérisme

Définition

L’innumérisme est à la maîtrise des nombres, du raisonnement et du calcul ce qu’est l’illettrisme à la maîtrise de la langue.

 

Cette définition est apportée par le mathématicien québécois Normand BAILLARGEON. Elle est adoptée et reprise par Luc CHATEL, alors ministre de l’Éducation Nationale, lors du lancement du « Plan sciences » en janvier 2011. Ce plan s’adresse en premier lieu aux écoliers et aux collégiens, et vise à augmenter leurs performances en mathématiques, et à développer leur goût pour les disciplines scientifiques. (1)
Les élèves ou les adultes qui sont en situation d’innumérisme ne sont pas en capacité de mobiliser les notions élémentaires de mathématiques, du calcul et des modes de raisonnement qui leur sont ou leur ont été enseignés. Il faut noter que les élèves dans ce cas ne relèvent le plus souvent d’aucune pathologie particulière de type dyscalculie. (1)
D’après Michel VIGIER, professeur de mathématiques et fondateur de l’Association pour la prévention de l’innumérisme ; par « innumérisme », il faut comprendre la situation provisoire d'un élève ou d'une personne, qui a bénéficié d'une éducation « normale », mais qui rencontre des difficultés dans la maîtrise de certains concepts mathématiques. On estime d'ailleurs que 47% des élèves du collège ont des lacunes plus ou moins importantes en mathématiques. (2)
Outre les difficultés rencontrées tout au long de la scolarité, l’innumérisme constitue un véritable handicap social et professionnel. Certains analystes estiment qu’une personne sur deux relève ou a relevé de cette situation.
De nombreux adultes évoquent leurs difficultés en mathématiques qui freinent leur insertion professionnelle en des termes qui démontrent un véritable « complexe mathématique » et ce, sur des usages les plus simples des mathématiques dans la vie quotidienne et dans la vie professionnelle. (1)
On appelle « numératie » la capacité d'une personne de comprendre et d'utiliser des données mathématiques à l'école, au travail et dans la vie de tous les jours ; par exemple, pour utiliser de la monnaie et établir des budgets, pour utiliser des mesures en cuisine ou pour lire une carte.
A noter qu’un test de numératie est utilisé au cours de la Journée défense et citoyenneté. Ce module a été expérimenté depuis novembre 2010 avec environ 1 200 jeunes, et sont déploiement est prévu sur un ensemble représentatif de sites en 2011. (3)
 
Ce texte compile des extraits de documents issus de différents sites Internet. Les sources sont listées ici :

Interview

Les mathématiques en école primaire

Le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, a souhaité qu'une consultation nationale portant sur les programmes de l'école primaire élaborés en 2008 soit organisée afin de mieux éclairer les travaux du Conseil supérieur des programmes.
La consultation sur les programmes de l'école primaire qui a eu lieu du 22 septembre au 18 octobre derniers a suscité une large participation. Toutes les académies ont produit un rapport de synthèse, le taux de participation des équipes enseignantes avoisine les 70% et plus de 2.200 réponses directes ont été envoyées suite à la consultation organisée en ligne sur éduscol.
Ci-contre, un extrait du rapport de synthèse portant sur le programme de mathématiques en cycle 3 à l’école primaire.
"En mathématiques, le programme du cycle 3 est trop exigeant ; pour beaucoup « c’est plus qu’en 6ème ». C’est majoritairement sur l’organisation et la gestion des données que se concentrent les critiques. Les pourcentages arrivent en tête des critiques avec la proportionnalité, suivis par l’échelle et la règle de 3. On note, de façon générale, que les enseignants rencontrent des difficultés sur la division, la division décimale, le produit décimal, les fractions. En géométrie, les volumes, l’aire du triangle et sa hauteur sont cités. La longueur du cercle ressort comme étant difficile dans le champ des grandeurs et mesures. Les enseignants demandent une forte augmentation du temps imparti à la résolution de problème pour donner du sens aux apprentissages dans ce domaine. Ils demandent des repères de progressivité dans la résolution de problèmes. Le programme est trop chargé avec « des notions complexes qui ne sont que superficiellement étudiées et peu en cohérence avec les programmes  du  second  degré ». Il  faudrait  alors  reporter  au  collège  les apprentissages jugés trop difficiles pour les élèves."

 

Contact
Benoît Patey, IEN-EG Mathématiques-Sciences
Mission Promotion des sciences

 

PROmo-Sciences

Ce lieu expose toutes les initiatives locales ou académiques visant à développer une image actuelle et attrayante de l'enseignement scientifique en lycée professionnel. Il prétend être un outil pour aider à relever de grands défis de notre enseignement :

- Lutter contre l'innumérisme

- Développer le goût de la recherche et de l'activité scientifique

- Faciliter l'accès de nos élèves à la culture scientifique

Pour rendre cet outil plus vivant, plus riche, et plus efficace, faites-nous part de vos observations, de vos initiatives.

Soumettez vos suggestions et vos projets d'action ; utilisez la rubrique "écrivez-nous".

Site maths-sciences
Toute l'actualité de la discipline, les ressources académiques et nationales ;
Réserves légales
Conformément à l'article 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour exercer ce droit, adressez-vous à Benoît PATEY (IEN)